3,5 étoiles, P

Le pont de la rivière Kwaï

Le Pont de la rivière Kwaï de Pierre Boulle

Troisième roman de Pierre Boulle publié initialement en 1952.

En Asie, pendant la Seconde Guerre mondiale, le régiment britannique du colonel Nicholson est fait prisonnier par les Japonais. Sous la menace des gardes, les captifs devront construire une ligne de chemin de fer pour relier la Thaïlande à la Birmanie. Pour ce faire, un pont doit être construit au-dessus de la rivière Kwaï. Nicholson va diriger la construction du pont sous prétexte d’occuper ses soldats. Mais il est un officier égocentrique et inflexible. Son but réel est de construire ce pont afin d’humilier les Japs en leur démontrant la supériorité des anglais. Pendant ce temps, les services spéciaux britanniques organisent un raid afin d’empêcher l’achèvement de la ligne et ont dans leur mire ce pont.

C’est un bon livre basé sur des faits réels. Boulle écrit avec un style simple et clair. Les personnages sont bien décrits et ont des personnalités fortes. Ce qui gâche le plaisir de la lecture, c’est le jugement que le colonel porte sur les japonais. Au début, cela surprend. Au fil de la lecture, cela irrite et devient agaçant. C’est a croire que seuls les officiers de Sa Majesté ont l’intelligence et la dignité de passer à l’histoire. Par contre, le dénouement nous fait réaliser que la différence entre le bien et le mal est une question de point de vue.

La note : 3,5 étoiles

Lecture terminée le 6 juillet 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s