4 étoiles, P

La peau blanche

La peau blanche de Joël Champetier

Troisième roman de Joël Champetier publié initialement en 1997.

Thierry est un jeune Français venu étudier la littérature à l’UQAM. Il vit avec Henri qui est d’origine haïtienne. Un soir de septembre, ils décident de faire une virée des quartiers chauds et de recourir aux services de prostituées. Mais Henri est sauvagement attaqué par Marquise, la jeune prostituée qu’il a choisi. Au courant de l’hiver, malgré son aversion pour les roux, Thierry tombe amoureux de Claire. Elle est très étrange et secrète. Atteinte d’une maladie mystérieuse, elle devra être hospitalisée. Thierry rencontrera la famille de Claire à l’hôpital. Mais quelle surprise, sa mère et sa sœur sont aussi rousses et sa soeur est nulle autre que Marquise. Claire disparaîtra de l’hôpital, emporter par sa mère et sa soeur. Mais que cachent ces femmes rousses ? Qui sont-elles, et surtout que sont-elles ?

Ce livre est très divertissant et se lit facilement. L’histoire est accrocheuse et le suspense est sans temps mort. Champetier remanie d’une manière inédite le mythe du vampire. Il a su trouver l’équilibre entre la réalité et l’invraisemblance totale. Ce qui est très agréable c’est que dans ce texte il y a plusieurs références à la littérature québécoise. C’est un roman très bien tissé, de sorte que le lecteur vit au même rythme que les deux jeunes hommes.

La note : 4 étoiles

Lecture terminée le 15 novembre 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s