5 étoiles, P

La part de l’autre

La part de l’autre d’Éric-Emmanuel Schmitt

Troisième roman d’Éric-Emmanuel Schmitt paru initialement en 2001.

Que se serait-il passé si Hitler avait été accepté aux beaux arts de Vienne ? S’il était devenu peintre au lieu de dictateur ? Adolf H., l’heureux étudiant, vivra sa vie presque normalement entourée d’amis fidèles. Il n’échappera pourtant pas à la première guerre mondiale où il y sera blessé. Il va tenter de vivre de son art en s’ouvrant aux autres et en tentant de résoudre ses problèmes plutôt que de les refouler. Il en va tout autrement avec Hitler (le vrai). La guerre lui tombe également dessus, mais il l’aime parce qu’elle le révèle à lui-même. Lui nie la réalité et s’enfonce dans sa folie meurtrière.

Excellent roman. Ces deux histoires sont très bien dépeintes et narrées avec justesse. Une question posée : un événement peut-il changer le cours de notre vie ? Si oui, est-ce qu’Hitler aurait pu être un homme bien ? Ce qui m’a impressionné, c’est l’habileté de l’auteur à se mettre dans la peau d’Hitler et sa maîtrise du sujet. On y croit et c’est pour ça que le roman est aussi efficace. À la fin du livre, des extraits du journal personnel de Schmitt nous permettent de comprendre les raisons qu’ils l’on poussé à écrire sur Hitler, malgré l’hostilité de son entourage. Il nous explique aussi ses doutes et son humeur qui variaient au fil de l’écriture du roman.

La note : 5 étoiles

Lecture terminée le 25 mai 2010

Publicités

1 réflexion au sujet de “La part de l’autre”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s