4 étoiles, S

Stupeur et tremblements

Stupeur et tremblements d’Amélie Nothomb

 Huitième roman d’Amélie Nothomb paru initialement en 1999.

 

Une jeune belge née au Japon décide de retourner vivre à Tokyo. Elle nous raconte son parcours dans l’entreprise japonaise qui lui a offert un contrat de travail. Elle sera traductrice. Au fil du temps, après plusieurs bévues, les travaux ingrats se succèderont. Elle ne comprend pas le sens aigu de l’honneur des japonais. Elle se révèlera vite incapable de travailler correctement dans ce milieu. Elle devra faire face aux difficultés d’avancement, au culte du travail et à la vénération du chef. Elle devra affronter d’infâmes supérieurs dont la ravissante Fubuki. Mais que faire lorsqu’un supérieur nous martyrise ? Va-t-elle arriver à tenir le coup pendant un an ?

 Ce livre est très bien écrit. Il a le mérite d’aborder plusieurs sujets intéressants tels que le choc des cultures, le harcèlement moral ou encore la descente aux enfers d’un personnage. On peut regretter que ces riches sujets ne soient pas traités plus en profondeur mais il est vrai que la forme du récit ne s’y prête pas forcément. A. Nothomb décrit plus ou moins bien la société japonaise. Elle le fait de façon trop stéréotypée. Elle réussit néanmoins avec brio à glisser une touche très comique, ce qui rend la protagoniste très attachante. Ça se lit avec beaucoup de plaisir; c’est drôle, fluide et amusant.

La note : 4 étoiles 

Lecture terminée le 3 août 2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s