5 étoiles, F

La fille laide

La fille laide d’Yves Thériault

Premier roman d’Yves Thériault publié initialement en 1950.

Edith, une fille de la plaine, traîne un lourd passé de maltraitances et d’humiliations. Elle est venue à la triste conclusion qu’elle est trop laide pour aimer et être aimée. Elle fuit donc les siens en se réfugiant dans un village de la montagne. Dès son arrivée, Edith se fait offrir du travail par la belle Bernadette. En même temps, celle-ci engage Fabien, un jeune homme du village, pour les travaux de la ferme. Cette belle veuve aimerait bien voir le beau Fabien dans son lit. Malheureusement, celui-ci n’a d’yeux que pour la fille laide. Bernadette, extrêmement jalouse, essaie d’empêcher à tout prix les liens qui naissent entre Fabien et Edith.

À ma grande surprise, j’ai bien aimé ce roman. Il décrit la jalousie et l’antagonisme des citoyens de deux petits villages. Il dépeint surtout très bien le sombre tableau de l’ignorance, des préjugés et leurs conséquences. On est témoin du climat malsain du village, des commérages méchants mais aussi de la bonté de cœur et de la sagesse de certains vieux villageois. Les personnages sont bien développés et incroyablement vivants. L’amour de Fabien envers Edith est poussé jusqu’à la folie, c’est à la fois violence et tendresse. L’écriture de Thériault est beaucoup plus poétique que réaliste ce qui sied bien à l’histoire.

La note : 5 étoiles

Lecture terminée le 18 novembre 2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s