3,5 étoiles, A, B, M

L’Avare, Le Misanthrope et Le bourgeois gentilhomme

L’Avare, Le Misanthrope et Le bourgeois gentilhomme de Molière

L‘Avare est une comédie écrite en 1668. Harpagon est un avare de la pire espèce. Il a deux enfants : une fille et un garçon qui sont à l’âge du mariage. Les enfants ont choisi leur destiné avec les yeux de leur cœur. Harpagon voie la chose d’un autre œil : celui de l’argent. C’est une belle métaphore qu’il ne faut pas confondre le moyen et la finalité. Molière s’en amuse à travers Harpagon que l’avidité pour l’argent rend pitoyable.

Le Misanthrope est une comédie en alexandrins écrite en 1666. Alceste est affligé par l’hypocrisie de la société mondaine. Pour son grand malheur, il est amoureux d’une jeune veuve reine des salons qui adore médire de ses semblables. J’ai été déçu par cette histoire au départ prometteur. Mais, c’est en lisant une pièce comme celle-ci que l’on se rend compte que les temps changent mais que les situations restent les mêmes.

Le Bourgeois gentilhomme est une comédie-ballet écrite en 1670. M. Jourdain, drapier commun, veut se donner de grands airs de noblesse. Il décide ainsi de s’adjoindre les services de différents maîtres afin d’apprendre musique, danse, armes et philosophie. Ce qui le plonge dans des situations, pour lui, grotesques sans qu’il s’en rende compte. Molière dénonce de façon très drôle la vanité et l’ambition. Il ridiculise un homme dont les défauts et la nature le rendent aveugle.

La note : 3.5 étoiles

Lecture terminée le 1 janvier 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s