5 étoiles, O

Oscar et la dame rose

Oscar et la dame rose d’Eric-Emmanuel Schmitt.

Éditions Albin Michel; publié en 2009 – 59 pages

Troisième volet du Cycle de l’Invisible écrit par Eric-Emmanuel Schmitt paru initialement en 2002.

Oscar et la dame rose

Oscar a dix ans, il est hospitalisé pour soigner un cancer. Mais depuis sa greffe osseuse, il sent bien que rien ne va. Quand le docteur l’examine, il perçoit son désespoir. Oscar devine qu’il va mourir et en veut à ses parents et à son entourage de lui mentir en faisant « comme si ». Mamie-Rose est une bénévole à l’hôpital. C’est une dame âgée qui prétend avoir été catcheuse dans sa jeunesse sous le pseudonyme de « L’Étrangleuse du Languedoc ». Entre elle et Oscar naîtra une belle amitié. Mamie-Rose sera un ange pour Oscar car elle ne lui mentira pas. Elle l’aidera à vivre ses derniers jours le mieux possible et à pardonner à ses parents leurs maladresses. Pour ce faire, elle le convaincra d’écrire une lettre par jour à Dieu afin de lui demander un vœu. De plus, elle lui demandera de vivre comme si chaque journée représentait dix années de sa vie. En quelques jours Oscar passera de l’enfance à la puberté, à l’âge adulte et va enfin pouvoir vieillir.

Fidèle à lui-même Schmitt a fait un livre simple et généreux avec des personnages forts et attachants. Ce roman allie les émotions dû à la maladie, à l’amitié et à l’apprentissage de la foi d’une façon remarquable. Ce texte déborde de spontanéité et de sentiments, sans tomber dans la sensiblerie. Il est écrit dans un langage léger et vif, qui ressemble à celui d’un enfant de 10 ans. Le personnage d’Oscar est tout simplement inoubliable car il nous impressionne par son courage. Au fil du texte, on est troublé par ses pensées et ses préoccupations d’enfant malade. L’auteur utilise l’humour, l’innocence et la sincérité d’un enfant pour faire passer un message très fort, celui d’accepter la maladie et la mort. Les lettres qu’Oscar adresse à Dieu sont poignantes et drôles, pleines de tendresse et de candeur. Un livre très court mais intense, qui réussit à émouvoir et à donner de l’espoir.

La note : 5 étoiles

Lecture terminée le 13 juin 2013

Lecture de mon Baby Challenge 2013Contemporain

Baby challenge contemporain

La littérature dans ce roman :

  • « — Il est nul, votre Dieu, Mamie-Rose. Aladin, il avait droit à trois vœux avec le génie de la lampe.
    — Un vœu par jour, c’est mieux que trois dans une vie, non ? »  Page 9
  • « Elle était posée sur son lit, on aurait dit Blanche-Neige lorsqu’elle attend le prince, quand ces couillons de nains croient qu’elle est morte, Blanche-Neige comme les photos de neige où la neige est bleue, non pas blanche. Elle s’est tournée vers moi et là, je me suis demandé si elle allait me prendre pour le prince ou l’un des nains. Moi, j’aurais coché « nain » à cause de mon crâne d’œuf mais elle n’a rien dit, et c’est ça qu’est bien, avec Peggy Blue, c’est qu’elle ne dit jamais rien et que tout reste mystérieux. »  Page 19
  • « Qu’est-ce qu’ils allaient m’offrir encore ? Un puzzle de dix-huit mille pièces ? Des livres en kurde ? Une boîte de modes d’emploi ? Mon portrait du temps que j’étais en bonne santé ? »  Page 35
  • « Avec Peggy Blue, on a beaucoup lu le Dictionnaire médical. C’est son livre préféré. Elle est passionnée par les maladies et elle se demande lesquelles elle pourra avoir plus tard. Moi, j’ai regardé les mots qui m’intéressaient : « Vie », « Mort », « Foi », « Dieu ». Tu me croiras si tu veux, ils n’y étaient pas ! Remarque, ça prouve déjà que ce ne sont pas des maladies, ni la vie, ni la mort, ni la foi, ni toi. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Pourtant, dans un livre aussi sérieux, il devrait y avoir des réponses aux questions les plus sérieuses, non ?
    — Mamie-Rose, j’ai l’impression que, dans le Dictionnaire médical, il n’y a que des trucs particuliers, des problèmes qui peuvent arriver à tel ou tel bonhomme. Mais il n’y a pas les choses qui nous concernent tous : la Vie, la Mort, la Foi, Dieu.
    — Il faudrait peut-être prendre un Dictionnaire de philosophie, Oscar. Cependant, même si tu trouves bien les idées que tu cherches, tu risques d’être déçu aussi. Il propose plusieurs réponses très différentes pour chaque notion. »  Pages 42 et 43.
Publicités

2 réflexions au sujet de “Oscar et la dame rose”

  1. J’avais eu un coup de coeur pour ce roman et pour le petit Oscar. Ce livre est d’une telle sensibilité et très touchant. J’ai bien envie de le relire, après avoir lu ta chronique. 🙂

  2. j’avais adoré ce livre, j’ai ensuite assisté à la pièce..début de la pièce je m’aperçois qu’il n’y a qu’une personne sur scène qui joue tous les rôles…la je commence à flipper! et contre tte attente génial! magnifique! incroyable! ensuite j’ai regardé le film avec Michelle Laroque il était bien pas fou fou mais bien. Ce livre est un de mes préférés ! à lire absolument!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s