5 étoiles, H

Hunger Games, tome 1

 Hunger games, tome 1 : Hunger Games de Suzanne Collins.

Éditions Pocket (Jeunesse), publié en 2009; 398 pages

Premier tome de la trilogie Hunger Games écrit par Suzanne Collins et paru initialement en 2008.

hunger games, tome 1

À Panem, le Capitole dirige les 12 districts du pays. Depuis une quinzaine d’années, celui-ci gouverne par la terreur et l’oppression. Ce règne a été instauré suite à une rébellion des districts qui fut réprimée avec une extrême violence. Par châtiment pour son peuple, le Capitole a aussi mis en place un jeu télévisé  annuel qui doit être visionné par tous : les Hunger games. Pour ce jeu chaque district doit fournir une fille et un garçon entre 12 et 18 ans. Les participants sont placés dans une arène où ils doivent s’entretuer. Le survivant reviendra chez lui riche et les habitants du district auront suffisamment de nourriture pour un an. Dans le 12ième district, ce sont Primrose et Peeta qui sont tirés au sort comme tributs. Mais, coup de théâtre, la sœur de Primrose, Katniss, se porte volontaire pour la remplacer. Qui sera le grand gagnant de ce jeu et quel sera le prix à payer pour cette victoire ?

Ce premier tome est bien maîtrisé et pose les bases de la trilogie. Il décrit efficacement une société dictée par la peur, la faim et la cruauté. Les descriptions du district 12, du Capitole et de l’arène sont très réussies et permettent de bien comprendre la suprématie du Capitole. Les personnages sont bien travaillés surtout Katniss avec sa personnalité trempée et ses réactions mi-adulte, mi-enfant. Le fait que Katniss et Peeta se connaissent avant leur sélection apporte une profondeur à l’histoire. On est rapidement emporté dans leurs aventures entourant leur participation à ce jeu cruel. Ce roman invite aussi à réfléchir sur la société actuelle et à ce qu’elle pourrait devenir. Il apporte une critique sur un nombre important de sujets : la politique, la téléréalité, le culte du corps et l’exploitation des pays pauvres en les obligeant à réduire leur type de production. L’histoire est originale, l’idée d’un futur dévasté impressionnante, bref une excellente lecture.

La note : 5 étoiles

Lecture terminée le 22 août 2013

La littérature dans ce roman :

  • « Notre mère possédait un livre qu’elle avait rapporté de la pharmacie. Les pages en parchemin jauni étaient couvertes de dessins de plantes tracés à la plume. Une écriture soignée indiquait leurs noms, où les récolter, l’époque de leur floraison, leur usage médicinal. Mon père avait ajouté des notes de sa main. Concernant des plantes comestibles, et non médicinales. Pissenlits, raisin d’Amérique, oignons sauvages, pignons. Prim et moi avons passé le reste de la soirée à parcourir ces pages. »  Page 56
  • « Après un repas gargantuesque, nous prenons place en silence devant la télévision pour assister à une retransmission de l’interview. »  Page 379
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s