de Salm, Constance

Constance de Salm née Constance Marie de Théis à Nantes le 7 septembre 1767 et décédée le 13 avril 1845. Elle devient par son premier mariage Pipelet de Leury, et, par son second mariage, comtesse puis princesse de Salm-Dyck Elle est une poétesse et femme de lettres française.

Elle reçut une excellente éducation, où son père joua un rôle primordial et se fit connaître dès l’âge de dix-huit ans par des poèmes publiés dans l’Almanach des Muses.
Celle que l’on surnommait  » la muse de la Raison  » défendit ardemment la cause féminine et tint un brillant salon littéraire, où se côtoyèrent Alexandre Dumas fils, Paul Louis Courier, Stendhal et Houdon. Femme engagée, passionnée et aux qualités littéraires reconnues, son succès porte ombrage à quelques hommes de l’époque.

————————————————————-

1794 -> Sapho

1797 -> Épître aux femmes

1798 -> Rapport sur les fleurs artificielles de la citoyennes Roux-Montagnac

1800 -> Camille, ou Amitié et imprudence

1800 -> Rapport sur un ouvrage du citoyen Théremin, intitulé : De la condition des femmes dans une république

1806 -> Épître à un jeune auteur sur l’indépendance et les devoirs de l’homme de lettres

1810 -> Précis de la vie de Sapho

1811 -> Poésies

1814 -> Poésies2

1824 -> Vingt-quatre heures d’une femme sensible

1825 -> Poésies

1826 -> Fragment d’un ouvrage sur l’Allemagne

1829 -> Pensées, Aix-la-Chapelle

1833 -> Mes Soixante ans

1835 -> Œuvres

1842 -> Œuvres complètes

Publicités